Education : Non à la suppression de postes

En début de semaine, les parents d’élèves et syndicats ont organisés une manifestation contre les suppressions de postes dans l’enseignement du premier degré en Côtes d’Armor.

En effet, le projet gouvernemental de carte scolaire prévoit la suppression de 48 postes d’enseignants dans les écoles primaires costarmoricains à la rentrée de septembre prochain.

Parmi ces suppressions, 17 postes de RASED sont appelés à disparaître, ce qui semble particulièrement préjudiciable compte tenu du rôle important que jouent ces maîtres spécialisés dans la scolarisation des élèves les plus en difficulté.

Après avoir affaibli et attaqué l’école républicaine comme elle ne l’avait jamais été dans son histoire, la considérant comme une simple variable d’ajustement budgétaire, moquant le savoir, brutalisant les chercheurs, humiliant la laïcité, Nicolas Sarkozy continu avec cette énième coupe dans les effectifs du service public de l’éducation.

Depuis 5 ans, ce sont ainsi 80 000 emplois d’enseignants qui ont été supprimés au détriment des conditions de scolarisation et d’apprentissage des élèves, avec des classes qui dépassent bien souvent les 30 élèves.

Chaque année, près de 4 élèves sur 10 sortent du CM2 avec de graves lacunes scolaires. Cette situation ne cesse de s’aggraver avec la règle du non remplacement d’un fonctionnaire sur deux partant à la retraite.

C’est dans cet état que la droite laisse notre École. Elle a beau le nier, les professeurs, les parents et les élèves le vivent et le subissent au quotidien.

Notre école, surtout après cinq ans d’attaques brutales et désordonnées, a besoin d’une refondation républicaine et d’une grande réforme.

Les élus et militants socialistes présents à la manifestation contre les suppressions de postes, devant les grilles de la Préfecture des Côtes d’Armor, ont rappelés l’opposition des socialistes à la nouvelle carte scolaire du département et ont notamment évoqués les les propositions de François Hollande.

François Hollande propose la création de 60 000  postes à la fois de professeurs mais aussi de personnel éducatif, pour permettre un suivi plus personnalisé et un meilleur encadrement. Il propose également de refonder la formation des enseignants afin que l’entrée dans le métier soit progressive.

 

Pour consulter les propositions de François Hollande pour l’éducation et la jeunesse : cliquer ici