Santé : Combattre les déserts médicaux

François Hollande a effectué un déplacement à Paris sur le thème de la santé, jeudi 2 février 2012. Après une visite de l’hôpital Robert Debré, dont les effectifs ne cessent de diminuer, et de l’Institut de la vision, le candidat a prononcé le discours de clôture du forum « La santé est notre avenir », à la faculté de médecine des Saints Pères. Il y a développé ses propositions en matière de santé.

 

François Hollande a insisté sur «l’enjeu majeur qu’est la santé» dans son discours à la faculté de médecine, parce que «la maladie peut frapper chacun de nous indistinctement» et «que notre système de santé publique doit être irréprochable».

 

La santé fait partie du pacte républicain… par francoishollande

Renoncement d’une véritable politique de santé publique

François Hollande s’est inquiété du «renoncement à une véritable politique de santé publique», depuis plusieurs années, avec «la multiplication des déremboursements, des franchises médicales, l’agrandissement des déserts médicaux – pas seulement en milieu médical -, le malaise hospitalier – que j’ai encore rencontré cet après-midi –, les scandales sanitaires – comme celui, tout récemment, du Médiator».

 
François Hollande à Paris le 2 Février 2012 par francoishollande

 

Le candidat socialiste a déclaré qu’une politique de santé reposait sur quatre valeurs : «La santé comme progrès. La santé comme condition de la justice. La santé comme vecteur de croissance. La santé comme enjeu démocratique».

La santé est une marque de progrès «grâce aux avancées de la recherche médicale, nous savons désormais mieux prendre en charge certaines maladies».

Une deuxième valeur, qui est l’égalité. Depuis que la protection sociale est là, depuis que la recherche médicale a permis des progrès, il y a toujours eu ce principe que chacun pouvait accéder aux soins quel que soit son statut social, quel que soit son niveau de revenus, quelle que soit sa place sur le territoire. Et, pour autant nous constatons que des disparités demeurent. Disparités selon les lieux de naissance ou de vie, (…) disparités et injustices liées aux métiers, aux carrières, (…) injustices selon les revenus.

La santé comme facteur de croissance : «la santé est un puissant moteur de développement économique», a rappelé François Hollande avec «il y a près de 2 millions d’emplois publics/privés qui sont liés à la santé».

La démocratie : «la confiance dans le système de santé appelle une participation plus grande de nos concitoyens». Cela vaut pour la gouvernance des politiques de santé publique. Cela vaut aussi pour la reconnaissance des professionnels et des familles en tant qu’acteurs. Admettre que les patients puissent aussi dire leur mot, a indiqué le candidat socialiste.

Les inégalités se sont aggravées depuis 5 ans

«Les étudiants, les personnes âgées, les familles sont confrontés à l’augmentation du coût de la santé restant à leur charge. Et la taxe qui vient d’être votée sur les mutuelles va encore aggraver cette situation». A peine 55 % du montant des soins courants sont remboursés par la Sécurité sociale, a indiqué François Hollande. «Le résultat, hélas, est sans appel : 1 Français sur 4 renonce désormais à se soigner pour des raisons économiques et financières, ou retarde ses soins», a-t-il conclu.

 

Le projet de François Hollande pour la santé

 

Le projet de François Hollande pour la santé s’articule autour de trois axes: mieux prévenir, mieux guérir et mieux garantir. La santé occupe un place de choix dans le projet présidentiel et ses engagements se déclinent en de nombreuses mesures :

Pour une protection de l’hôpital et du service public de la santé :

– Réformer la tarification des hôpitaux pour mettre fin à leur assimilation avec les établissements privés;

– Considérer l’hôpital comme un service public et non comme une entreprise;

– Améliorer la prise en compte de la santé publique, notamment en augmentant la part de rémunération forfaitaire des médecins généralistes.

Pour une égalité de l’accès aux soins sur tout le territoire :

– Favoriser une meilleure répartition des médecins par la création de pôles de santé de proximité dans chaque territoire;

– Fixer un délai maximum d’une demi-heure pour accéder aux soins d’urgence.

Pour une santé accessible :

– Encadrer les dépassements d’honoraires;

– Favoriser une baisse du prix des médicaments;

– Supprimer le droit d’entrée dans le dispositif de l’aide médicale d’Etat.

 

 

Le Bilan du Président sortant en matière de sortant : http://francoishollande.fr/actualites/je-reformerai-la-tarification-des-soins#bilan