Sécurité et Prévention : François Hollande sur le terrain à Dijon

« Il y a eu beaucoup de progrès qui ont été faits depuis 10 ans, beaucoup d’annonces, beaucoup de lois qui ont été votées et hélas les informations qui reviennent à travers toutes les enquêtes c’est que si la délinquance quantitativement a pu être maîtrisée, les violences aux personnes, qui restent bien les actes les plus graves ont, elles continûment augmenté de plus de 20 % depuis 5 ans. C’est donc un échec grave car aujourd’hui dans de nombreux quartiers, on peut relever l’absence des forces de police alors même que la police de proximité supprimée il y a 10 ans, est aujourd’hui réclamée et même réinventée sous une autre forme.« 

François Hollande, Le Journal de Saône et Loire, lundi 6 février 2012

Lundi 6 février, François Hollande se rend à Dijon (Côte-d’Or) sur les thématiques de la Sécurité et de la Justice, notamment pour réfléchir à comment faire face à la délinquance des mineurs. Il est en compagnie de François Rebsamen, responsable du pôle Sécurité de la campagne, André Valini, responsable du pôle Justice et Bruno Le Roux, un de ses porte-paroles.z

 François Hollande a préconisé à l’occasion de son déplacement une politique de lutte contre la délinquance des mineurs fondée sur un « juste équilibre » entre sanction et prévention.

En milieu de matinée, François Hollande et son équipe ont visité l’Unité Educative d’Activités de Jour (UEAJ) de Dijon, au sein du Service Territorial Educatif de Milieu Ouvert et d’Insertion. Suite à la visite des locaux, le candidat s’est entretenu avec l’équipe d’encadrement et les jeunes de l’établissement. Comme préconisé dans son projet, il a rappelé qu’il proposait un « doublement des centres éducatifs fermés » (CEF), pour les porter à 80 sur le quinquennat, mais aussi des moyens pour les centres d’éducation renforcée et autres établissements de placement éducatif.

Ils se sont rendus ensuite au Foyer des jeunes travailleurs de la ville, ALIS, où se tiendra une réunion de travail sur le thème de la  » Protection Judiciaire de la Jeunesse « . « Moi, je fais de la sécurité un enjeu au quotidien. Il n’y a pas besoin d’ouvrir des polémiques, de faire des phrases, de créer de la tension sur cette question de l’insécurité », a-t-il déclaré ce lundi à Dijon. François Hollande a exprimé le besoin d’ « un contrat clair entre l’Etat et les collectivités locales » pour assurer une politique de prévention partout, « de quartier, de rue, d’escalier », afin d’éviter que les jeunes n’entrent dans la chaîne pénale.

En milieu de journée, François Hollande est allé au Centre de Supervision Urbain (CSU) afin de constater le système de vidéo protection de la Ville de Dijon, avant d’assister à une réunion du Comité de prévention de sécurité du quartier des Grésilles. Il en a profité pour donner son opinion sur le sujet en déclarant que « la vidéosurveillance » ne pouvait pas « se substituer à une politique de sécurité fondée sur la présence humaine ».

Enfin, le candidat et son équipe ont rencontré des fonctionnaires de police et le directeur départemental de la Sécurité publique.

François Hollande a répondu en fin de journée aux questions des journalistes.


Dijon : déplacement sur le thème de la Sécurité par francoishollande

 

propositions sécurité de françois hollande

 

Sécurité et justice : ce que propose François Hollande

Donner à la police et à la justice les moyens de nous protéger

– Mettre en œuvre une nouvelle sécurité de proximité assurée par la police dans nos quartiers et la gendarmerie dans les territoires ruraux.

– Créer des zones de sécurité prioritaires où seront concentrés davantage de moyens.

– Doubler le nombre de centres éducatifs fermés pour les mineurs condamnés par la justice en les portant à 80 durant le quinquennat.

– Créer, chaque année, 1000 postes supplémentaires pour la justice, la police et la gendarmerie.

 

 

La sécurité et la justice : le constat  à lire