Le gouvernement veut privatiser le service public.

Nous, fédération socialiste des Côtes d’Armor, nous battrons contre cette nouvelle attaque du modèle social et la réforme des fonctionnaires.

Après avoir précarisé les retraités, les cheminots, aliéné le droit du travail, l’État s’attaque maintenant aux fonctionnaires. Le parti socialiste a toujours été réformiste, et est pour une modernisation du statut des fonctionnaires, mais l’attaque du Président Macron envers les services publics n’est pas acceptable.

Avons nous trop de service public ? trop d’infirmières ? trop de transports ? trop de sécurité ? trop de justice ? trop d’écoles ? Les fonctionnaires sont-ils responsables de tous les maux ? Macron répond lui même à ces questions, puisque il veut les remplacer par des contractuels avec des contrats entre 5 et 15 ans. Donc nous en avons besoin, mais eux, les agents du service public, devront vivre dans la précarité avec des CDD d’une durée illégale par rapport au droit du travail Européen.

Si l’objectif est de mettre plus de flexibilité dans la fonction publique, et bien chiche mais pas avec une épée de Damoclès, mais avec des fonctionnaires volontaires et non précarisés. Proposons aux agents qui le souhaitent, des formations qui leur permettraient d’évoluer ou de se réorienter afin que l’État soit à même de répondre et de s’adapter aux besoins de ses citoyens, et permettons aux travailleurs de s’épanouir dans leur statut afin de remplir au mieux leurs missions.

Pour les socialistes la question n’est pas celle du statut des fonctionnaires. Ce n’est même pas une question, mais bien celle du service public. Le privatiser, n’est-il pas, une fois encore, source d’inégalité pour nos régions rurales qui voient déjà leurs gendarmeries, leurs hôpitaux, leurs écoles menacés.

Nous socialistes croyons à un service public fort, d’État, et surtout pour tous.